Photoreportage au Lac Caché | Blogue de Rando Québec
Photoreportage au Lac Caché

 PHOTOREPORTAGE D’UN COURS D’ÉDUC

PAS COMME LES AUTRES

PAR LAURA DUCHARME

« Je crois que les cours d’éducation physique devraient être plus diversifiés et nous permettre de jouer dehors plus longtemps. »

« Moi, les cours d’éducation physique, ça toujours été une source d’anxiété pour moi. En fin de semaine, en marchant dans la forêt, je n’ai pas eu l’impression que j’étais dans un cours d’éduc.  Et pourtant, j’ai l’impression de m’avoir autant dépensé, même plus, physiquement et psychologiquement. »

Pour terminer en beauté 13 ans de cours d’éducation physique, ce groupe d’étudiants du collègue Brébeuf a choisi de vivre une aventure de 3 jours dans le bois, en autonomie complète à Labelle. Raquettes aux pieds et un sac de plus de 20 livres sur le dos, ils ont parcouru plus de 18 kilomètres durant la fin de semaine et ont expérimenté le camping d’hiver pour la première fois pour la plupart.

Au matin, vers 7h, tous doivent se lever pour partir vers 9h. Nous avons environ 5 km de raquettes à parcourir jusqu’au prochain campement situé au Lac Caché. Avant de partir, le groupe de plus d’une trentaine d’élèves se subdivise afin de faciliter la marche. Chaque groupe nomme un « Chef de file » et un « Serre File ». Carmen, l’autre enseignante-accompagnatrice fait un cours 101 sur l’ajustement du sac à dos.

Il faut donc assurer un bon ajustement pour éviter les blessures. Le « Chef file » s’occupe de regarder la carte et de bien diriger son groupe. Étant donné que l’erreur est humaine, chaque élève doit s’assurer d’avoir sa propre carte et vérifier si le chef file dirige bien le groupe.

Patrick Daigle, enseignant d’éducation physique au Collège Brébeuf explique les objectifs de ce dernier cours à vie pour ses élèves : « Le but de ce dernier cours est de développer leur autonomie en contexte de plein air et pouvoir ainsi intégrer les différentes notions qu’ils ont apprises dans les 13 dernières années concernant la gestion de leur santé. »  Les élèves sont donc amenés à être proactifs en contexte de plein air et être responsable de leur sortie. À travers cette fin de semaine, ils seront aussi amenés à mettre en application les principes du Sans trace : minimiser les impacts des feux, respecter la vie sauvage, gérer leurs déchets, etc.

« C’est la finalité de la gymnastique que de favoriser l’épanouissement de cet accord, condition du bien-être de la personne… » lit à voix haute Patrick à ses élèves pour les amener à réfléchir sur leur propre bien-être. Avant de partir la fin de semaine, les élèves avaient pour objectifs de lire un extrait de « Petite philosophie du marcheur ». L’auteur de ce texte, Christophe Lamoure, fait référence à cette connexion entre le pas et les mots et explique dans ce texte que la marche permettrait d’éveiller et stimuler l’esprit.

« Quand je fais de la rando, j’ai pas l’impression faire du sport à proprement dire. Ça me fait du bien et ça permet de décrocher des livres et de l’école. Ça permet aussi d’être enfin dehors. Tsé… on est tout le temps en dedans! ».

Cette nuit, il fait plus froid, mais c’est sec! Le réveil est moins brutal cette fois-ci. Vers 9h, armés de leurs bottes et raquettes, tous se sentent d’attaque pour terminer la fin de semaine. Les paysages sont à couper le souffle et permettent à chacun de se gorger une dernière fois de nature avant le retour en ville.

Dans le bus, le groupe est beaucoup plus calme qu’à l’aller. Les visages sont empreints de fatigue, mais aussi de pur bonheur.

Laura ducharme

Laura ducharme

Intervenante, animatrice et formatrice, Laura Ducharme a réalisé de nombreux projets de théâtre d’intervention au Mali, au Chili, en France et en Haïti. Dans les dernières années, elle a assuré la direction clinique de l’Étoile, pédiatrie sociale en communauté du Haut-Richelieu. En tant qu’intervenante et blogueuse bénévole, Laura a accompagné des jeunes de 15 à 18 ans atteints d’un cancer lors de l’expédition Évasion. Elle a aussi couvert l’expédition le Double Défi des Deux Marios, également organisé par la Fondation Sur la Pointe des Pieds.  Elle coordonne la mise en place du programme MAIKANA en partenariat avec MEC, Esplanade Mtl et Zoothérapie du Haut-Richelieu,

www.lauraducharme.org

Total
155
Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*