Mon enfant rechigne à marcher! Comment lui faire aimer la randonnée? - Blogue de Rando Québec
Mon enfant rechigne à marcher! Comment lui faire aimer la randonnée?

Vous aimeriez faire de la randonnée en forêt avec votre tout-petit de 2, 3, 4 ou 5 ans? Mais vous n’avez pas fait 2 mètres qu’il se plaint déjà de fatigue?  Comment réussir à lui faire aimer la randonnée autant que vous?  Voici mes meilleurs conseils éprouvés sur mes propres enfants depuis bientôt 7 ans!


La planification
Eh oui, la clé avec des jeunes enfants, c’est tout d’abord une bonne planification!

  • Choisissez un sentier qui leur convient.  J’ai pensé pendant un temps qu’il était préférable de choisir des sentiers relativement plats avec de jeunes enfants.  Pour finalement me rendre compte que le plat, pour eux, c’est plate!  En effet, mes enfants sont beaucoup plus enclin à vouloir marcher quand le sentier est accidenté (roches à « escalader », pont enjambant un ruisseau, tronc d’arbre à traverser).  Un sentier qui ressemble à un gros module de jeu naturel, c’est stimulant!  Pour la distance, la règle du « un kilomètre par âge »  est un bon guide si on souhaite que notre enfant complète le sentier en entier par lui-même.  Par exemple, pour une première randonnée avec notre 3 ans, prévoir une distance de 3 kilomètres est envisageable.  On s’ajuste ensuite selon les capacités de notre enfant, qui sont différentes pour chacun et en évolution constante!
  • Apportez une « carotte ».  Chez nous, les randonnées sont toujours associées à un petit plaisir culinaire.  Que ce soit des sandwichs avec des chips, des biscuits aux pépites de chocolat, leur muffin préféré, un petit jus ou un chocolat chaud, la perspective de partir pour un petit quelque chose de spécial enthousiasme déjà les enfants avant même le départ.
  • Ayez tout le nécessaire pour assurer leur confort au cours de la randonnée. Une excursion à la fin juin sans anti-moustiques peut être pénible pour tous, y compris la patience des parents.  Une couche qui déborde sans possibilité de la changer coupe un peu (beaucoup?) le plaisir de la randonnée.  Et que dire d’un bobo qui ne peut être couvert par un pansement magique qui enlève la douleur?  Prévoyez donc tout ce dont vous pourriez avoir besoin (couches, débarbouillettes humides, nourriture, eau, vêtements de rechange et adaptés à la température, anti-moustique et crème solaire, trousse de premiers soins pour les petits et gros bobos) et vous serez prêts en cas d’imprévu!
  • Munissez-vous d’un guide pour en apprendre davantage sur la nature en cours de route.  Que ce soit une fiche pour identifier les traces d’animaux, les oiseaux et/ou les plantes comestibles (et les cueillir si permis), ces petits moments éducatifs distrairont et intéresseront vos enfants en plus de leur offrir une petite pause.   Ici, ma grande de 6 ans était passionnée par les traces d’animaux qu’on pouvait trouver dans le sentier alors que mon garçon de 3 ans était particulièrement intéressé par la section du guide représentant les selles des différents animaux (ah la phase des mots de toilette!).
  • Invitez un ami ou un cousin.  À partir de 4-5 ans, les amis deviennent de plus en plus importants.  Entre eux, ils discutent, se défient d’avancer plus vite, s’inventent leurs propres jeux et voilà, le temps s’écoule et sans qu’ils s’en aperçoivent le sommet est atteint!


Le vécu sur le sentier
Malgré une planification exemplaire, il est à peu près certain que votre enfant se plaindra de fatigue à un moment ou un autre…  Comment raviver son intérêt?

  • Offrez-lui d’être le guide ou le chef.  Il devient alors le premier devant et doit répérer (et peut aussi toucher) les affiches du sentier sur les arbres.  Quel fierté d’être celui (ou celle) qui guide ses parents!
  • Chantez!  Mon classique est « Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas… »  Mon garçon est toujours curieux de savoir ce que fera le loup et quand il va lui courir après pour le manger!
  • Courez!  Quand mes enfants se plaignent que c’est trop long et que le sentier s’y prête, je leur propose de courir pour que ça aille plus vite.  On pique alors tous une course jusqu’à être trop essouflés puis on prend une petite pause avant de repartir. Ça change le rythme!
  • Jouez à la cachette!  Un parent part devant avec les enfants et ils vont se cacher en courant plus loin sur le sentier.  L’autre parent derrière cherche (ou fait semblant de chercher 😉 ) ses enfants pour une amusante partie de cache-cache.
  • Permettez-lui de se rapporter une collection de branches, de roches, de feuilles ou de fleurs en chemin.  Au lieu de les transporter durant toute la randonnée, cachez-les sous des roches ou des souches et retrouvez -les au retour.  Aussi, à la place de les rapporter à la maison, vous pouvez choisir de faire du land art (c’est-à-dire une oeuvre d’art éphémère faite de matériaux de la nature) sur le bord du sentier. Prenez une photo de votre oeuvre pour en garder le souvenir!
  • Inventez des histoires avec les éléments croisés en chemin.  Sur le sentier près de chez nous, il y a certains gros trous qui, croyez-le ou non, sont en fait des nids de dragons!
  • Donnez-lui la responsabilité d’un item de « grand ».  Par exemple, prêtez-lui un de vos bâtons de marche, donnez-lui la responsabilité de la carte des sentiers ou offrez-lui un petit sac à dos pour traîner sa collation.  Du coup, il se sentira comme un grand et aura envie d’agir comme tel en marchant fièrement!


Enfin, acceptez de porter votre enfant pour de courtes périodes
lorsque plus rien n’y fait. Portez-le dans un porte-bambin, sur votre dos ou vos épaules.  Après tout, même si augmenter l’endurance de nos enfants est un objectif louable, le but principal de la randonnée n’est-il pas d’avoir du plaisir en famille?  Pour vous ménager, avertissez-le que rendu à tel endroit ou dans tant de minutes il devra remarcher sur ses pattes. Avez-vous d’autres trucs à me partager?

MARIE-eve Lehouillier

MARIE-eve Lehouillier

Marie-Ève Lehouillier est une passionnée de randonnée pédestre mais aussi la maman de 2 beaux enfants - Jacob, 3 ans, et Mégane, 6 ans – en plus d’être l’amoureuse de leur papa randonneur.  Cette famille estrienne adore parcourir les sentiers de leur région mais aussi d’ailleurs sur le globe.  Cette blogueuse à temps partiel, aussi physiothérapeute à temps presque plein, nous livrera ses secrets pour conjuguer rando et plaisir avec famille et nous fera découvrir ses sentiers coup de cœur.  Vous voulez en savoir davantage sur elle et sa famille?  Découvrez son blogue personnel au www.lafamillejmmmpartenvoyage.wordpress.com

Total
26
Partages